Plan d’action entre la République française et la République de Corée (4 novembre 2015)

Le Président de la République, M. François Hollande, et la Présidente de la République de Corée, Mme Park Geun-hye, ont adopté le 4 novembre 2015 un plan d’action pour renforcer le Partenariat global franco-coréen au XXIème siècle.

Dans le contexte de l’Année France-Corée 2015-2016, qui commémore le 130ème anniversaire de leurs relations de confiance et d’amitié, la France et la Corée entendent donner un nouvel élan à leur coopération dans tous les domaines.

Réaffirmant l’importance de leur « partenariat global au XXIème siècle », la France et la Corée décident de mettre en œuvre le plan d’action suivant :

Objectif n°1 : Approfondir le dialogue politique pour un partenariat global

1.1 La France et la Corée s’engagent à entretenir un dialogue au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, au niveau ministériel et au niveau des hauts fonctionnaires sur les questions régionales et de sécurité d’intérêt commun, sur les questions globales, incluant la lutte contre le dérèglement climatique et le financement du développement, et sur l’ensemble des secteurs de la relation bilatérale.

1.2 A cette fin, les responsables des deux pays se rencontreront régulièrement, autant que de possible, lors de visites bilatérales et en marge d’événements multilatéraux. Les ministères des affaires étrangères des deux pays tiendront notamment un dialogue stratégique.

Objectif n°2 : Renforcer et diversifier la relation économique entre les deux pays

Développement des échanges commerciaux et des investissements croisés

2.1 La France et la Corée souhaitent mettre en œuvre de nouveaux projets concrets de coopération, afin de promouvoir les échanges commerciaux et l’investissement, à la hauteur de leur puissance économique.

2.2 La France et la Corée s’engagent notamment à donner son plein effet à l’Accord de libre-échange UE-Corée et à élargir leurs échanges commerciaux bilatéraux de manière équilibrée. A cette fin, des évaluations régulières de l’application et de l’impact de l’accord sur les différents secteurs économiques seront menées.

2.3 La France et la Corée entendent encourager le développement des investissements croisés, qui doivent être davantage équilibrés entre les deux pays et à la hauteur de leur relations économiques. Ils s’engagent à mieux faire connaitre les opportunités d’investissement existant sur l’ensemble de leur territoire.

2.4 Les deux pays s’engagent à favoriser une meilleure connaissance mutuelle de leur environnement d’affaires et des opportunités d’investissements sur leurs marchés respectifs et accompagneront leurs entreprises dans leurs démarches de prospections du marché, de participation à divers salons professionnels et de développement d’une présence commerciale.

Coopération économique en pays tiers

2.5 La France et la Corée élargiront la coopération entre les institutions compétentes de soutien à l’export, basée sur l’accord de coopération entre la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (COFACE) et le Korea Trade Insurance Corporation (Ksure), ainsi que le Protocole d’accord entre la Korea Eximbank (KEXIM) et les institutions financières françaises. Les deux pays faciliteront les actions conjointes de leurs entreprises dans les pays tiers, en mobilisant les dispositifs de soutien existants.

Dialogue économique bilatéral

2.6 Les deux pays échangeront sur l’ensemble des sujets économiques d’intérêt commun dans le cadre du dialogue économique entre les ministres chargés des questions économiques. Ils encourageront également les contacts réguliers entre hauts fonctionnaires.

2.7 Les deux pays favoriseront la coopération technique dans le domaine des transports en vue du développement des infrastructures, notamment routières et ferroviaires, échangeront sur les politiques publiques liées au secteur du transport, notamment sur tout ce qui concerne le renforcement de la sécurité et de l’amélioration des systèmes des transports, en prenant en compte la nécessité de diminuer l’impact des transports sur le dérèglement climatique et les émissions de gaz à effet de serre.

2.8 Les deux pays poursuivront leurs consultations sur leurs stratégies de croissance nationales, la poursuite de l’agenda concernant la régulation financière, la coopération en matière fiscale et les grands enjeux mondiaux de développement, notamment la sécurité alimentaire.

2.9 Les deux pays travailleront conjointement, en particulier à travers le G20 et le FVC (Fonds vert pour le climat), sur la lutte contre le changement climatique, notamment sur la question du financement, la promotion des investissements privés et les partenariats entre entreprises en vue de développer des solutions techniques innovantes.

Objectif n°3 : Développer les partenariats industriels et la coopération en matière de nouvelles technologies, d’innovation et de recherche

3.1 La France et la Corée souhaitent le renforcement des coopérations industrielles entre entreprises françaises et coréennes dans les domaines des industries de pointe et des nouvelles technologies, tels que les modes de transports innovants, les nanotechnologies et la e-santé. Les deux pays renforceront, à travers le Forum franco-coréen d’innovation industrielle, leur coopération dans les domaines d’intérêt commun, avec la mise en œuvre des nouveaux moteurs de croissance des 13 « Initiatives industrielles » de la Corée et de la « Nouvelle France Industrielle ».

3.2 Les deux pays promouvront la coopération en matière de recherche et développement (RD) et la coopération entre leurs start-ups, PME et ETI, notamment en tirant tout le parti de l’accord de coopération entre Bpifrance (Banque Publique d’Investissement) et le KIAT (Korea Institute for the Advancement of Technology).

3.3 Les deux pays reconnaissent l’importance de l’économie créative, reliant la culture, l’innovation technologique et l’industrie, et mettent en œuvre des politiques communes pour soutenir et favoriser l’intégration des technologies et des contenus numériques, grâce à des collaborations croisées, notamment entre start-ups.

La France et la Corée mettront en place dès le début 2016 un dispositif d’échanges croisés de start-ups des deux pays, comme le prévoit la Lettre d’intention relative aux start-ups signée le 4 novembre 2015. Ce dispositif d’échange privilégié viendra compléter les dispositifs mis en place dans le cadre des politiques respectives de soutien à l’innovation et aux start-ups dans les deux pays, notamment le French Tech Ticket en France et le Global Acceleration Program for start-ups en Corée.

Ces échanges permettront de créer dès 2016 les fondements pour installer un French Tech Hub à Séoul. La France recherchera par ailleurs des coopérations, notamment avec les centres d’économie créative de la Corée.

3.4 La France et la Corée entendent renforcer leur coopération en matière de recherche scientifique d’excellence et dans les secteurs innovants. Ils mettront en particulier l’accent sur les domaines des nouveaux matériaux et des nanotechnologies, des sciences de la vie et de la santé, des biotechnologies, de la pharmacie et de la « silver economy », des sciences fondamentales, des technologies de l’information et de la communication, de l’aérospatial civil et de l’environnement. Afin de donner une nouvelle impulsion à leur coopération dans les domaines d’intérêt commun, les deux pays tiendront au cours du premier semestre 2016 la 6ème Commission mixte franco-coréenne pour la coopération scientifique et technologique.

3.5 La France et la Corée entendent favoriser la mobilité des chercheurs entre les deux pays et encouragent la structuration des collaborations par le développement de réseaux de recherche et de laboratoires conjoints. Ils décident à cette fin de s’appuyer sur les programmes conjoints établis entre les deux pays, qui pourront être ajustés à l’avenir au regard des nouveaux enjeux de leur coopération en matière de recherche scientifique. A travers l’Institut Pasteur de Corée, qui joue un rôle essentiel dans la coopération scientifique entre les deux pays, seront encouragés les échanges humains, la recherche scientifique, la diffusion des résultats accomplis dans différents domaines et la formation aux niveaux doctoral et post-doctoral.

3.6 La France et la Corée souhaitent renforcer leur collaboration dans le domaine spatial et encouragent la coopération entre le Centre national d’études spatiales (CNES) et le Korea Aerospace Research Institute (KARI) dans le cadre du mémoire d’entente signé le 4 novembre 2015.

3.7 Reconnaissant l’importance d’accroître les échanges humains et matériels, la France et la Corée s’efforcent activement de renforcer leur coopération aérienne. Les autorités aériennes des deux pays continuent de se concerter en ce sens.

Objectif n°4 : Renforcer la coopération sur l’énergie et la sûreté nucléaire

4.1 La France et la Corée affirment leur soutien au développement de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire sur la base des plus hautes exigences de sûreté, de sécurité et de non-prolifération nucléaires ainsi qu’à la gestion efficace et durable des combustibles usés et des déchets radioactifs. Les deux pays reconnaissent la contribution de l’énergie nucléaire en termes de sécurisation de l’approvisionnement énergétique et de lutte contre le changement climatique.

4.2 Dans le cadre de l’accord sur la coopération en matière d’énergie nucléaire signée à Séoul le 4 avril 1981 et de la déclaration conjointe des Présidents français et coréen de 2013, la France et la Corée entendent poursuivre leur coopération en matière d’énergie nucléaire sur la base d’actions concrètes.

Objectif n°5 : Intensifier la coopération éducative, universitaire et en matière de formation professionnelle, ainsi que la mobilité étudiante

5.1 La France et la Corée encouragent la coopération et les échanges entre leurs systèmes éducatifs.

5.2 La France et la Corée encouragent les travaux conjoints de recherche en matière de sciences de l’éducation.

5.3 Au niveau du primaire et du secondaire, la France et la Corée favoriseront les jumelages entre établissements, afin de promouvoir une meilleure connaissance réciproque des cultures des deux pays et développer les échanges entre élèves et professeurs, dans le cadre d’un mémorandum signé entre les rectorats et les académies des deux pays. Ils décident, à cet égard, de célébrer, dans le cadre de l’Année France-Corée 2015-2016, une journée de la Corée en France et une journée de la France en Corée dans l’ensemble des établissements scolaires qui le souhaitent. Les deux pays favoriseront cet exercice pour qu’il puisse être renouvelé les années suivantes.

5.4 La France et la Corée encourageront le développement des partenariats entre les établissements d’enseignement supérieur français et coréens, y compris dans le domaine culturel, ainsi que la mobilité étudiante entre les deux pays. La France et la Corée valorisent également le développement de partenariats entre le monde académique et de la recherche, et le secteur privé pour l’accueil de doctorants et contribuent ainsi tant au renforcement de leur potentiel d’innovation qu’à l’amélioration de l’insertion professionnelle des docteurs au sein des entreprises en Corée et en France.

5.5 Dans le prolongement du forum universitaire organisé le 4 novembre 2015 à Séoul, les deux pays organiseront chaque année, alternativement en France et en Corée, des rencontres universitaires et scientifiques bilatérales. Les premières rencontres universitaires et scientifiques se tiendront en 2016 dans le cadre de l’Année France-Corée 2015-2016, puis alternativement en France et en Corée.

5.6 La France et la Corée se félicitent de la signature d’un accord de reconnaissance mutuelle des études et des diplômes le 4 novembre 2015, à l’occasion de la visite d’Etat en Corée du Président de la République française, et encourageront également leurs établissements d’enseignement supérieur à créer des diplômes conjoints.

5.7 Les deux pays organiseront chaque année, alternativement en France et en Corée, un salon étudiant destiné à présenter l’offre universitaire et à mieux faire connaître les possibilités d’études existantes. Dans le cadre de l’Année France-Corée 2015-2016, un salon « Study in Korea » se tiendra le 29 novembre 2015 à Paris et un salon « Study in France » sera organisé en 2016 à Séoul.

5.8 La France et la Corée décident de renforcer les échanges d’informations au sujet des programmes existants de bourses étudiantes, afin d’en assurer une meilleure promotion et d’accroître le nombre d’étudiants français et coréens en bénéficiant.

5.9 La France et la Corée examinent la possibilité de mettre en œuvre un Programme d’Echange Mutuel d’Etudiants au cours de 2016. Ils s’engagent à renforcer les programmes existants pour favoriser les échanges des étudiants des universités des deux pays.

5.10 La France et la Corée reconnaissent l’importance des réseaux des anciens étudiants, qui ont un impact important pour la promotion de la relation amicale entre les deux pays. Elles favoriseront la mise en œuvre d’actions permettant leur animation, en lien avec les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises des deux pays.

5.11 Les deux pays se félicitent de la signature le 17 mars 2014 de la convention relative à la construction de la Maison de la Corée à la Cité internationale universitaire de Paris et coopèrent étroitement pour l’édification de la Maison de la Corée à la Cité internationale universitaire de Paris d’ici fin 2017.

5.12 Désireuses de proposer des formations répondant au besoin des entreprises et de créer des emplois qualifiés pour les jeunes des deux pays, la France et la Corée coopèrent dans le domaine de la formation professionnelle en offrant des opportunités sur le terrain, en relation avec les lycées professionnels, les universités et les entreprises. Les modalités de mise en œuvre seront fixées par les ministères compétents d’ici le premier semestre 2016.

5.13 La France et la Corée mèneront conjointement des actions de promotion de l’Accord de visa vacances-travail auprès des jeunes âgés de 18 à 30 ans, afin d’encourager les jeunes des deux pays à utiliser activement les possibilités offertes par cet accord.

5.14 La France et la Corée coopèrent étroitement pour le développement du Lycée français de Séoul afin de permettre l’augmentation des capacités d’accueil des élèves.

Objectif n°6 : Développer les échanges linguistiques

6.1 La France et la Corée s’emploient à promouvoir l’apprentissage de la langue du pays partenaire au sein de leur système éducatif.

6.2 La Corée salue la décision de la France d’autoriser la présentation du coréen en tant que langue vivante 2 au baccalauréat français. Elle entend par ailleurs introduire des filières de français dans les établissements secondaires coréens.

6.3 La France et la Corée se félicitent de l’engagement de négociations préliminaires en vue de la création, à terme, de sections internationales coréennes.

6.4 La France salue les efforts de la Corée pour se rapprocher de l’Organisation internationale de la Francophonie et favoriser le développement de ses activités en Corée.

Objectif n°7 : Renforcer la coopération culturelle

7.1 La France et la Corée se réjouissent du lancement de l’Année France-Corée 2015-2016 le 18 septembre 2015 lors de la visite officielle en France du Premier ministre coréen. Au cours de cette Année, plusieurs centaines d’événements seront organisés en France de septembre 2015 à août 2016, puis en Corée au cours de 2016. Ces événements permettront de favoriser une meilleure connaissance réciproque entre les populations des deux pays et de définir de nouveaux axes de coopération bilatéraux. Ils concerneront la culture mais aussi les domaines éducatif, scientifique, économique, sportif et gastronomique.

7.2 La France et la Corée s’attacheront à approfondir les partenariats culturels et artistiques dans tous les domaines : arts visuels, patrimoine, arts de la scène, arts de la rue, musique, arts numériques, design, mode, architecture, cinéma, métiers d’art, en favorisant le rapprochement entre les institutions culturelles et les structures artistiques des deux pays. Ils accorderont une attention particulière à la mobilité des artistes, aux résidences croisées d’artistes ainsi qu’au développement des coréalisations et coproductions.

7.3 La France et la Corée poursuivront leur dialogue sur leurs politiques culturelles et se félicitent de la signature de l’arrangement administratif sur la coopération culturelle et artistique entre leurs ministères de la culture le 4 novembre 2015, à l’occasion de la visite d’Etat en Corée du Président de la République.

7.4 La France et la Corée accordent une attention particulière au développement conjoint de leurs industries culturelles et créatives. Elles soutiendront à cet effet les projets de collaboration entre start-ups françaises et coréennes, en particulier dans le cadre du French Tech Hub et de la Culture and Creativity Fusion Belt de la Corée. Ils mettront en place un programme d’échanges au service des start-ups et des créateurs de contenus culturels français et coréens.

7.5 Les deux pays agiront en faveur du développement des échanges dans le domaine de l’édition et du livre en incitant les professionnels, éditeurs et auteurs à participer à des salons, festivals littéraires et événements internationaux, en encourageant les collaborations entre bibliothèques publiques et en favorisant les programmes de soutien à la traduction et à la diffusion d’ouvrages. Des projets d’ouvrages co-écrits seront encouragés, en particulier dans le domaine des bandes dessinées.

7.6 La France et la Corée s’emploieront à mettre en œuvre l’Accord de co-production dans le domaine cinématographique.

7.7 La France salue le déménagement, ainsi que l’extension du Centre Culturel Coréen en France, qui contribuera à accroître les échanges culturels et artistiques entre les deux pays.

Objectif n°8 : Favoriser les échanges humains

8.1 Les deux pays entendent renforcer les échanges touristiques, y compris à travers les collectivités territoriales et les organismes chargés de la promotion du tourisme dans chacun des deux pays. Ils s’efforceront de mieux faire connaître au public la diversité des destinations en dehors des capitales, de faire découvrir les cultures et produits régionaux, et de sensibiliser les professionnels du tourisme, les media et les relais d’opinion par des campagnes ciblées, notamment numériques, et des voyages de découverte.

Sur la base de la déclaration d’intention relative à la coopération dans le domaine du Tourisme adoptée le 4 novembre 2015, les deux pays s’engagent à préparer un plan d’action commun pour la promotion du Tourisme d’ici mars 2016. Par ailleurs, ils agiront en faveur de l’organisation d’une rencontre consacrée à la promotion du tourisme lors des salons du tourisme dans les deux pays.

8.2 La France et la Corée s’engagent à renforcer les relations entre collectivités locales françaises et coréennes, afin de favoriser une meilleure connaissance réciproque de leurs territoires et de développer de nouveaux projets de coopération dans tous les domaines.

La France mettra la Corée à l’honneur lors du 7ème Forum de l’action internationale des collectivités en 2016 à Paris. Les premières Rencontres franco-coréennes de la coopération décentralisée pourraient se tenir dans ce cadre.

8.3 La France et la Corée développeront leurs échanges sportifs et contribueront à promouvoir l’image de la France et de la Corée à l’occasion de l’Année France-Corée 2015-2016, de l’Euro 2016 et des Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang en 2018.

Les deux pays décident de procéder à des échanges d’expériences entre milieux sportifs et entreprises spécialisées dans l’organisation d’évènements sportifs. Ils s’efforceront de soutenir le plurilinguisme et la place du français langue officielle dans l’organisation des Jeux Olympiques.

8.4 L’information contribuant à une meilleure compréhension réciproque, la France et la Corée entendent faciliter l’accès des journalistes au pays partenaire, notamment à travers des programmes d’invitation de journalistes. Les deux pays partageront leur réflexion sur l’évolution en cours des paysages médiatiques et sur le rôle et les conséquences des nouveaux outils de communication.

La Corée facilitera la diffusion de la chaîne d’informations France 24 et de la nouvelle chaîne consacrée à l’art de vivre TV5 Style sur son territoire. La France facilitera la diffusion sur son territoire de chaînes de communication culturelle coréenne telles que Arirang TV et KBS World.

8.5 Sur la base de l’accord sur la mobilité des professionnels et des stagiaires signé le 17 septembre 2015, la France et la Corée s’efforceront de simplifier la procédure d’obtention d’autorisation de séjour dans le pays partenaire afin de faciliter la mobilité des personnalités de talent contribuant au développement des relations bilatérales tels que les cadres d’entreprises, les entrepreneurs, les étudiants, les stagiaires, les journalistes, les chercheurs et les artistes dans une perspective de renforcement des échanges dans tous les domaines.

Objectif n°9 : Développer la coopération sur les questions de sécurité et de défense

9.1. La France et la Corée se consulteront régulièrement sur les enjeux de sécurité internationale, tels que la sécurité régionale, les opérations de maintien de la paix, la non-prolifération, la lutte contre le terrorisme et la cyber-sécurité à travers des rencontres de haut niveau entre leurs ministères des Affaires étrangères et de la Défense.

9.2 Reconnaissant le succès du programme de développement de l’hélicoptère de transport militaire « Surion », la France et la Corée entendent renforcer leurs coopérations futures dans le domaine des industries de défense. Les agences d’armement des deux pays examineront les nouveaux projets susceptibles d’être lancés conjointement.

9.3 Afin de renforcer la connaissance mutuelle des forces coréennes et françaises, les deux pays poursuivront les échanges de personnel et l’accueil d’élèves officiers dans leurs écoles. Ils encourageront également l’organisation d’exercices communs, notamment à l’occasion d’escales de navires. Les Etats-Majors des deux pays fixeront ces priorités dans le plan de coopération établi annuellement.

Objectif n°10 : Renforcer la coopération pour la résolution du problème nucléaire nord-coréen et pour l’instauration d’une paix durable dans la Péninsule coréenne

10.1 Saluant l’engagement de la France pour la résolution des crises de prolifération et le renforcement du régime de non-prolifération, qui s’est notamment traduit par la conclusion d’un accord de long terme entre les pays E3/UE+3 et l’Iran visant à garantir la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien, la France et la Corée, acteurs responsables de la communauté internationale, poursuivront leur coopération sur les affaires de désarmement et de non-prolifération tant au niveau bilatéral que multilatéral, y compris au sein des Nations unies.

10.2 Condamnant la poursuite des programmes nucléaires et balistiques nord-coréens, qui sont une grave menace à la paix et la sécurité internationales, la France et la Corée appellent la Corée du Nord à cesser ces activités illicites et à respecter ses obligations internationales. Les deux pays continueront de collaborer étroitement pour le respect par la Corée du Nord des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies qui visent le démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes nucléaires et balistiques. Notamment, la France et la Corée continueront à se coordonner pour dissuader la Corée du Nord de conduire de nouvelles provocations stratégiques, l’inciter à respecter pleinement les sanctions du Conseil de sécurité des Nation Unies, favoriser leur pleine mise en œuvre par l’ensemble des Etats et l’encourager à entamer un dialogue sincère en vue de sa dénucléarisation.

10.3 La France réaffirme son soutien au Processus de Confiance dans la Péninsule Coréenne et à l’Initiative pour l’Unification Pacifique de la Péninsule Coréenne du Gouvernement coréen. Convaincus que la promotion de la paix et du dialogue dans la péninsule coréenne contribuera à la paix en Asie du Nord-Est et dans le monde, les deux pays coopèrent en ce sens.

10.4 La France et la Corée reconnaissent l’importance du renforcement de la coopération et de la confiance entre les pays d’Asie du Nord-Est. La France soutient l’Initiative pour la Paix et la Coopération en Asie du Nord-Est du Gouvernement coréen qui vise à favoriser le dialogue régional et la coopération à travers une concertation multilatérale.

10.5 La France et la Corée reconnaissent l’importance du renforcement du lien entre l’Europe et l’Asie. La France soutient les efforts du Gouvernement coréen pour la réalisation de l’Initiative Eurasiatique ayant pour objectif de renforcer ce lien.

Objectif n°11 : Nourrir le dialogue sur les grandes questions internationales et les enjeux globaux

11.1 Rappelant leur attachement aux principes de la Charte des Nations Unies, au respect du droit international et à un multilatéralisme ouvert et inclusif pour régler les grandes crises internationales, la France et la Corée poursuivront leur coordination tant au niveau bilatéral que multilatéral, notamment au sein des Nations Unies, sur les questions internationales d’intérêt commun, y compris la réforme du Conseil de Sécurité, les crises régionales et les questions de sécurité.

11.2 La France et la Corée réaffirment leur détermination à approfondir le partenariat stratégique entre l’Union européenne et la Corée dans le prolongement de l’Accord-cadre signé le 10 mai 2010. Les deux pays encouragent ainsi l’approfondissement du dialogue UE-Corée sur les sujets régionaux et globaux d’intérêt commun, notamment la lutte contre la piraterie et le terrorisme, la non-prolifération et la cyber-sécurité. La France et la Corée s’engagent à chercher les modalités de coopération pour les opérations de gestion de crise dès que l’accord UE-Corée signé à cet effet le 23 mai 2014 entrera en vigueur en Corée.

11.3 Les deux pays coopéreront pleinement pour l’adoption d’un accord sur le climat durable, dynamique, contraignant et applicable à tous lors de la 21e Conférence de Paris sur le Climat (COP21) qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015, ainsi que pour mettre en œuvre cet accord sur le long terme afin de respecter l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport au niveau pré-industrialisation. Ils poursuivront leurs consultations régulières sur le climat, le développement durable, la croissance verte, l’énergie et l’eau, et favoriseront le développement des activités du Fonds vert situé à Songdo.

11.4 S’appuyant sur le « Partenariat de Busan pour une coopération efficace », en vue de la mise en œuvre de l’agenda 2030 pour le développement durable, les deux pays poursuivront leurs consultations régulières sur le développement durable. Ils encourageront la coopération de leurs institutions respectives chargées de l’aide au développement pour des projets en pays tiers.

11.5 Membres du Groupe pilote sur les financements innovants du développement, les deux pays s’attacheront à promouvoir les sources et mécanismes innovants de financement, sur le modèle de la taxe sur les billets d’avion notamment, pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable.

11.6 Les deux pays renforceront leur coopération en faveur des droits de l’Homme tant au Conseil des droits de l’Homme qu’à l’Assemblée générale, notamment sur la question du respect des droits de l’Homme en Corée du Nord et favoriseront les efforts visant à protéger et promouvoir l’universalité des droits de l’Homme./.

Dernière modification : 09/11/2015

Haut de page