Les Instituts français de Technologie se rassemblent…

Les huit Instituts de Recherche Technologique (IRT)* se rassemblent dans une Association des IRT, French Institutes of Technology (FIT), qui a pour objectifs de renforcer l’attractivité et le modèle des IRT tant sur le plan national que sur le plan international.

JPEG

La nouvelle association se place comme l’interlocuteur de la Commission Européenne concernant les programmes de Recherche et d’Innovation, notamment H2020. L’association French Institutes of Technology est également chargée de promouvoir la coordination entre ses membres et de développer la cohérence entre les différents objets du Programme « Investissements d’Avenir », notamment en renforçant les liens entre les mondes académiques et industriels. Cette cohérence pourra également s’illustrer par l’identification d’axes communs thématiques de coopération scientifique entre les IRT.

*Les IRT sont des instituts thématiquesinterdisciplinaires d’excellence rassemblant les compétences de l’industrie et de la recherche publique dans une logique de co-investissement public-privé. Ils ont pour objectif le développement industriel ou/et de servicespar le regroupement et le renforcement des capacités de recherche publiques et privées. Ils créent de la valeur pour les industriels, grands groupes comme ETI, PME et start-ups qui sont membres, partenaires ou clients, avec le concours des acteurs académiques et le support de l’Etat, des collectivités territoriales.

Les huit IRT sont :

· IRT Nanoélectronique à Grenoble, qui concerne la nano-électronique (avec le pôle Minalogic, ST-microélectronics, Soitec, etc.)

· IRT AESE à Toulouse, sur l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués (avec le pôle Aérospace Valley, Airbus, Safran, Latecoere, etc.)

· IRT Bioaster à Lyon et Paris, sur l’infectiologie (avec le pôle Lyonbiopôle, Biomérieux, Sanofi, Danone, Institut Pasteur, etc.)

· IRT M2P à Metz, Belfort-Montbéliard, Troyes, sur les matériaux, la métallurgie et les procédés (avec les pôles de compétitivité Matéralia, Véhicule du futur, Microtechniques, Fibres, Saint-Gobain, Arcelor-Mittal, etc.)

· IRT Railenium à Valenciennes, Villeneuve d’ascq sur les infrasructures ferroviaires (avec le pôle I-Trans, RFF, Alstom, SNCF, etc.)

· IRT Jules Verne à Nantes, sur les matériaux composites (avec le pôle EMC2, Airbus, STX, DCNS, Alstom, Segula, etc.

· SystemX à Saclay sur l’Ingénierie numérique des systèmes (pôle Systematic)

· IRT B-COM à Rennes sur les réseaux et infrastructures numériques (pôle Images et réseaux)

Ils représentent un budget global de 2,5 milliards d’euros en 10 ans, 300 partenaires, 120 projets et 1 000 collaborateurs.

Pour plus d’information :

http://competitivite.gouv.fr/les-investissements-d-avenir-une-opportunite-pour-les-poles-de-competitivite/les-instituts-de-recherche-technologique-irt-campus-d-innovation-654.html

Dernière modification : 06/04/2015

Haut de page