La France rend hommage à ses morts…

En ce 11 novembre 2014, les Français de Séoul n’ont pas manqué de rendre hommage à tous les combattants français morts pour la France et pour la paix, au cours du siècle écoulé.

JPEG - 72.8 ko
L’Ambassadeur a été accueilli au War Memorial par son Directeur, le général à la retraite Lee Young-kye.

A Séoul, comme chaque année, une commémoration, organisée par la Mission militaire de l’Ambassade de France et son attaché de Défense, le Colonel Jean-Christophe Langella, a eu lieu au War Memorial de Séoul, en présence de l’Ambassadeur de France en Corée, M. Jérôme Pasquier. L’Ambassadeur a été accueilli au War Memorial par son Directeur, le général à la retraite Lee Young-kye.

JPEG - 85.9 ko
La musique militaire devant la plaque où sont inscrits les Français morts en Corée entre 1950 et 1953.

Dans son allocution, l’Ambassadeur a rappelé que désormais le 11 novembre était l’occasion de rendre hommage non seulement aux morts de la « Grande guerre », mais aussi à tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie au cours des conflits qui ont jalonné le 20ème siècle et au-delà. Plus de 8 000 soldats français sont aujourd’hui impliqués sur des théâtres d’opération à l’extérieur de la France, a ainsi relevé M. Pasquier.

JPEG - 138.5 ko
Pendant les hymnes nationaux...

M. Pasquier a déposé une gerbe au côté de M. Lee Young-kye devant la plaque où sont inscrits les noms des soldats français morts pour la défense de la Corée du Sud au sein du Bataillon français de l’ONU. Des représentants du corps diplomatique et de missions militaires étrangères étaient également présents à la cérémonie.

JPEG - 61.8 ko
Des élèves du Lycée français et du lycée international Xavier ont assisté à la cérémonie.

Journée de commémoration donc, mais aussi espoir d’avenir pour un monde de paix, a également dit l’Ambassadeur, en signalant la présence d’élèves des deux écoles françaises de Séoul, le Lycée français et le lycée Xavier. Plusieurs d’entre eux se sont relayés au micro pour lire des tranches de la vie quotidienne des soldats de 14-18, jusqu’à ce jour du 11 novembre 1918 quand enfin les armes se sont tues.

Dernière modification : 26/11/2014

Haut de page