L’aventure sous-marine de l’homme à découvrir à la Cité de la mer de Cherbourg : n°49, décembre 2011

L’aventure sous-marine de l’homme à découvrir à La Cité de la Mer de Cherbourg

Cité de la mer - JPEG La Cité de la Mer a ouvert cette année une Grande galerie des machines et des hommes du monde des abysses. L’exposition nous permet de plonger aux côtés des plus grands aventuriers de l’exploration sous-marine. Au programme : découverte des engins habités et rencontre avec les hommes qui écrivent et ont écrit ces pages de l’histoire de la mer.

Du Nautilus de Fulton qui a plongé à 10 mètres en 1800, à l’Archimède qui a atteint 9545m en 1962, La Cité de la Mer propose une immersion dans l’histoire internationale de l’aventure des hommes sous la mer. Témoignages, images, maquettes évoquent des plongeurs de l’extrême qui ont défié les océans à la conquête du monde du silence, qui recèle encore bien des mystères à élucider… Des engins habités français, américains, russes ou encore japonais s’exposent en un même lieu : Archimède et sa sphère habitée, la bathysphère de Beebe et Barton, Globule, le Nautile… Profondeur maximale, diamètre de la sphère habitable, nombre de membres d’équipage : autant de détails, associés aux nombreux récits d’immersion, qui permettent comprendre les conditions très particulières de plongée à bord d’un engin de cette nature.

Une histoire d’hommes et de techniques

L’exposition fait aussi la part belle aux principaux acteurs de l’exploration sous-marine venus témoigner de leurs expériences. William Beebe raconte la plongée record à 900 mètres de profondeur, en 1934, à bord d’une sphère de 1 mètre 45 de diamètre reliée par un câble à la surface ! Avec Otis Barton, ils ont été les pionniers, les premiers à explorer les abysses à bord d’un tel engin… Ces deux explorateurs furent d’ailleurs les inventeurs de la bathysphère qui inspira leurs successeurs pour la mise au point d’engins plus sûrs et plus performants. Une reconstitution de la sphère est installée devant la médiathèque et évoluera en hauteur devant les yeux des visiteurs.

D’autres figures marquantes de l’histoire sous-marine doivent aussi être citées :

- Auguste Piccard, l’explorateur qui inspira Hergé pour son personnage de Tournesol, se dévoile. Après avoir conquis les airs en battant le record d’altitude à 16 200 mètres, en 1932, à bord d’une nacelle sphérique suspendue à un ballon, il s’est attaqué aux fonds marins en transposant la même technique ! C’est ainsi qu’il construit son premier bathyscaphe en 1948 : le FNRS II, puis le célèbre Trieste avec lequel il atteint 3150 mètres en 1953 ! Auguste Piccard fut l’un des principaux acteurs de cette course aux profondeurs qui s’est déroulée dans les années cinquante ;

- le fondateur de la Comex (Compagnie maritime d’expertise), l’audacieux Henri Germain Delauze, un des principaux innovateur dans le domaine de la plongée humaine profonde en saturation a été le premier homme à atteindre - 335 mètres en saturation en mai 1968. Il nous raconte l’histoire des pionniers de la plongée off shore et nous transmet son expérience ;

- Paul-Henri Nargeolet se souvient de ses découvertes « titanesques ». Après de 22 ans de carrière dans la Marine nationale comme officier de marine spécialisé dans le déminage, la plongée et l’intervention sous-marine profonde, il a fait partie de l’équipe d’Ifremer pendant dix ans. En 1987, il a été l’un des rares français à explorer pour la toute première fois l’épave du Titanic, à 3 800 mètres de profondeur à bord du Nautile. Paul-Henri Nargeolet vit actuellement aux Etats-Unis et a participé, à l’automne 2010, aux dernières expéditions d’exploration du légendaire paquebot.

Hommes et machines racontent l’épopée des océanautes dans cette exposition unique et emblématique, à découvrir à la Cité de la Mer de Cherbourg.

Delphine BARRAIS

http://www.citedelamer.com/

Dernière modification : 06/01/2012

Haut de page