Entre Vladivostok et l’Ile Russky, une entreprise française est sur le pont : N° 25, juillet 2012

Entre Vladivostok et l’Ile Russky, une entreprise française est sur le pont

JPEG - 102.8 ko
Pont russky
© Vinci

Reliant l’ île Russky à Vladivostok, aux confins de l’Extrême-Orient russe, le pont Russky est le pont à haubans le plus long du monde. Bénéficiant du savoir-faire d’une entreprise française, ce gigantesque pont vient d’être inauguré. Véritable vitrine du pays pour les autorités russes, il devait impérativement être achevé en prévision du sommet des 21 pays du Forum économique d’Asie-Pacifique qui se tiendra sur l’Île Russky en septembre prochain.

Un ouvrage d’art impressionnant

Un pont de ce type tient grâce à de nombreux haubans, des assemblages de câbles en acier destinés à soutenir l’ouvrage et à répartir les forces. Chaque hauban est fixé à un pylône et au tablier du pont de l’autre côté. Le Pont Russky a une longueur totale de 1872 mètres. Il détient le record de la plus longue portée - ou travée - haubanée du monde, c’est à dire la distance entre les deux immenses piliers qui soutiennent le pont : 1104 mètres. Le précédent record était détenu par le pont chinois de Sutong, avec une portée haubanée de 1088 mètres. Pour accomplir cet exploit à Vladivostok, les 168 haubans mesurent de 136 à 582 mètres. Ce pont détient donc le record du pont à haubans le plus long du monde ! Et ces haubans sont spécialement étudiés pour résister à des températures de - 40°C à + 65°C.

La haute technologie française au service des ouvrages d’art

Ce pont majestueux a été construit par le groupe industriel russe USK Most. Les haubans, pièces maîtresses de l’édifice, ont été fabriqués et posés par les français de la société Freyssinet, filiale du groupe Vinci. Le budget de l’opération s’est élevé à 850 millions d’euros, dont 60 millions pour les haubans réalisés par Freyssinet.

La société Freyssinet a été créée en 1928 par Eugène Freyssinet, ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, deux prestigieux établissements français de formation d’ingénieur. Il invente et dépose de brevet de la précontrainte du béton, qui va révolutionner la construction. En 1976, pour marquer sa vocation internationale et rendre hommage à l’homme dont elle continue l’œuvre, la société devient Freyssinet International et réalise de nombreux ponts à haubans comme celui de Tampico au Mexique. Jérôme Stubler, directeur général de Freyssinet, explique la suite : « Nous avons mis en place une innovation majeure, il y a plus de 20 ans : la technologie des haubans à multi-torons individuellement protégés. Cette nouveauté, lancée dans le monde entier, nous a permis de devenir le leader mondial du pont à haubans. Au lieu d’avoir des filins d’acier tendus dans une seule enveloppe, chaque filin est protégé dans une enveloppe individuelle. Cela apporte des améliorations significatives en matière de protection contre la corrosion. Cela augmente également le niveau de sûreté du pont avec une plus grande capacité à résister aux évènements ». Le pont de Vladivostok a bénéficié de ces haubans à torons protégés individuellement, ce qui permet notamment de résister aux vents particulièrement forts de la région.

L’entreprise détient une nouvelle fois le record du monde des ponts à haubans, qu’elle avait déjà obtenu en 1995 avec le pont de Normandie. Jérôme Stubler précise que« le Pont de Normandie a été une plate-forme de lancement de cette technologie. Depuis le début des années 2000, ce savoir-faire a été copié et souvent mal copié […] mais nous avons mis en place de nouveaux concepts pour conserver notre longueur d’avance : par exemple des systèmes de câbles plus flexibles qui résistent mieux aux déformations ; une prise au vent plus faible grâce à un meilleur amortissement, etc ».
Comptant près de 6000 collaborateurs, Freyssinet est le leader mondial de ce secteur d’activité et possède aujourd’hui 75% des parts de marché, hors Chine. L’avance technologique et le savoir-faire de l’entreprise sont depuis longtemps reconnus pour la réalisation des plus grands ponts à haubans du monde.

Un énorme chantier

Le directeur général de Freyssinet précise bien que « les systèmes d’ancrages et d’amortisseurs sont la plupart du temps fabriqués dans une usine en France ». Pour la réalisation du Pont de Vladivostok, Freyssinet a envoyé sur place 45 personnes. 300 ouvriers russes formés par l’entreprise française ont aussi travaillé à la mise en place des haubans. Pendant huit mois, l’équipe a travaillé dans des conditions climatiques extrêmes avec des températures pouvant atteindre - 25°C. Le majestueux pont Russky a été inauguré début juillet en présence du Premier ministre russe.

Quels nouveaux records nous réserve l’avenir des grands ponts à haubans ? Selon Jérôme Stubler, « une travée de 1500 mètres est envisageable ». Il précise cependant que « le marché pour Freyssinet est constitué par des ponts de 300 à 500 mètres de travée ». Présente sur tous les continents, la société Freyssinet conduit l’étude de nombreux projets : aux Etats-Unis, au Canada, en Russie, en Corée, au Mexique, en Indonésie, en Angleterre ou encore en Turquie.

Lucie de la Héronnière

Dernière modification : 03/08/2012

Haut de page