Coopération audiovisuelle

Cinéma

Le cinéma représente toujours le fleuron de la présence audiovisuelle française en Corée. Les films français sont très présents dans les festivals et près d’une cinquantaine sont distribués en salles chaque année. Sur la période 2011-2015, les recettes annuelles d’exportation de films français en Corée ont été multipliées par 3 et représentent pour cette période un total de 14 milliards d’euros.

Au-delà de la collaboration régulière avec les principaux festivals et salles de cinéma indépendantes du pays, cette Ambassade a organisé, du 10 au 23 novembre 2016, à l’occasion de l’Année de la France en Corée, le premier Tour du cinéma français S.T.Dupont. Cette opération, en partenariat avec Unifrance et CJ-CGV, premier exploitant du pays, a permis de présenter au public de sept villes de Corée dix films français, en avant-première de leur sortie nationale et en présence de plusieurs artistes français. Plus de 5 500 spectateurs ont pris part à cette première édition, qui a vocation à être reconduite.

En 2006, un accord de coproduction cinématographique a été signé entre la France et la Corée. Afin de dynamiser les collaborations entre professionnels des deux pays, cette Ambassade a organisé le 9 octobre 2016 une conférence sur les coproductions, dans le cadre du Festival international du film de Busan.

Depuis le 1er octobre 2016, le représentant d’Unifrance pour la Corée et l’Asie du Sud-Est, M. Jérémy SEGAY , est basé à Séoul.

Musiques actuelles

La Corée est un pays fort consommateur de musique et la production nationale est puissante, portée par la K-pop, élément central de la vague coréenne. Face à cette production industrielle de la musique et des artistes, la scène indépendante coréenne peine à exister. La musique électronique française y jouit néanmoins d’une solide réputation.

A l’occasion de l’Année de la France en Corée, cette Ambassade a initié une collaboration avec le principal festival de showcases de Corée, le Zandari Festa. Du 30 septembre au 3 octobre 2016, six groupes français émergents ont pu jouer devant des professionnels et le public de la capitale. Cette opération, intitulée « Esprit français » et organisée en partenariat avec le Bureau export de la musique et la SACEM, sera renouvelée en 2017. Elle s’inscrira dans une stratégie plus large de promotion des musiques actuelles françaises en Corée, appelée « French on the Rocks », visant notamment à fédérer et à accompagner les promoteurs locaux pour l’accueil d’artistes français.

Industries créatives et culturelles

Dans le cadre de la French Tech Seoul, cette Ambassade favorise les échanges entre incubateurs et start-up dans le domaine des industries culturelles et créatives.

A l’occasion de l’Année de la France en Corée, une édition spéciale du European Lab a eu lieu le 16 décembre 2016 à Séoul, sur le modèle du forum consacré aux industries créatives organisé depuis six ans à Lyon dans le cadre des Nuits Sonores. 10 entrepreneurs culturels de la métropole lyonnaise ont pu échanger avec des artistes et créatifs coréens et présenter leurs savoir-faire.

Dans le cadre de l’accord signé entre le Gouvernement français et Naver, lors de la visite d’Etat en Corée du Président de la République en novembre 2015, cette Ambassade a lancé Le French Cast sur Naver, une chaîne vidéo de promotion de la France dans sa diversité.

Télévision

TV5 Monde, qui est présente en IPTV et sur le câble avec sous-titrage en coréen, affiche une progression constante pour atteindre 3,7 millions d’abonnés touchés en 2016.

France 24 est disponible sur le réseau câblé HCN, notamment dans le quartier français de Séoul.

A l’occasion de l’Année de la France en Corée, afin de renforcer la présence de programmes français sur les chaînes coréennes, cette Ambassade a participé, aux côtés d’Unifrance et TV France International, à l’organisation d’un marché de programmes français, les 12 et 13 juin 2016 à Séoul, offrant aux acheteurs coréens et vendeurs français un moment privilégié d’échanges et de négociations.

Depuis la fin des années 90, les collaborations entre régulateurs n’ont cessé de progresser. Le CNC a fortement inspiré son homologue coréen, le Korean Film Council (KOFIC). Le CSA et l’ARCEP ont des relations suivies avec la Korea Communications Commission (KCC).

Contact

M. Guillaume GAUBERT, Attaché audiovisuel, Service de coopération et d’action culturelle - Institut français, Ambassade de France en Corée

Dernière modification : 09/01/2017

Haut de page