La France : leader mondial de l’industrie du luxe : N° 31, juillet 2013

Selon une étude de Bain Company, cabinet de conseil en stratégie et management d’entreprise, le secteur mondial du luxe a connu une croissance de l’ordre de 10% en 2012. Et les entreprises françaises, avec un quart du chiffre d’affaires mondial, sont les plus dynamiques du secteur.

Le secteur du luxe fait preuve d’un dynamisme économique sans précédent, avec environ 210 milliards d’euros de chiffre d’affaires mondial en 2012, dont un quart est généré par les industries françaises du luxe. Une étude comparative de la Chambre de commerce et de l’industrie de Paris Ile-de-France révèle que sur 270 marques de prestige, 130 sont françaises.

Cette position de leader se confirme à travers la progression exceptionnelle des ventes, tous départements de luxe confondus (maroquinerie, joaillerie, vêtements, accessoires, vins et spiritueux, art de vivre). En 2012, le groupe LVMH a connu une hausse globale de 19% de ses ventes, et réalisé un chiffre d’affaires record de 28,1 milliards d’euros. Autre exemple emblématique de cette réussite, toujours en 2012, la maison de luxe Hermès a publié un chiffre d’affaires historique de 3,4 milliards d’euros, soit une progression de 22,6% de ses ventes.

Comme le souligne M. Bernard Arnault, président directeur général du groupe français multimarques de luxe LVMH : « une marque se construit dans la durée et la patience ». Grâce au caractère intemporel des produits, leur garantissant une authenticité prestigieuse, ainsi qu’à un savoir-faire d’exception « made in France » qui leur confère exclusivité et rareté, les biens de luxe français jouissent d’une qualité artisanale identifiable.

JPEG

Forte de son héritage historique et de ses produits symboles de qualité, l’industrie française du luxe affiche actuellement une vitalité et un rayonnement international qui résulte également d’une stratégie cohérente et adaptée aux réalités géoéconomiques.

Pour rester compétitifs, les acteurs du secteur ont choisi de jouer la carte de la solidarité. Emblème de cette synergie, le Comité Colbert, qui regroupe 75 maisons françaises, constitue une plateforme d’échanges et de propositions, et offre à ses membres des outils de développement. Le Comité participe pleinement au rayonnement de l’image de la France. D’une part, l’incarnation du goût français se traduit à travers l’élaboration d’une stratégie collective. D’autre part, les échanges de bonnes pratiques et de réflexions prospectives entre membres permettent d’anticiper les marchés. Enfin, le Comité a la capacité d’intervenir directement auprès des pouvoirs publics nationaux, mais également en Europe et dans le monde, il possède donc des capacités de négociation significatives.

JPEG - 24.7 ko
La joaillerie selon Chanel / Collier Comète
© Chanel Joaillerie

L’aptitude des industries françaises du luxe à s’adapter aux marchés internationaux constitue également une des clés de leur réussite. Traditionnellement, les principaux clients du savoir-faire français sont les Etats-Unis, le Japon et l’Europe. Mais les mutations économiques mondiales ont fait émerger de nouveaux pôles de consommation de luxe. La Chine est devenue le deuxième pays consommateur de produits de luxe, derrière les Etats-Unis mais devant le Japon. Les maisons françaises du luxe ont fait preuve d’une stratégie visionnaire qui a permis de capter de nouvelles parts du marché dans le monde entier. Le Comité Colbert a publié des statistiques tout à fait édifiantes : aujourd’hui, 12 % des recettes réalisées par les maisons françaises s’effectuent sur le marché chinois. En 2012, elles ont enregistré une progression de 15% au Brésil et de 20% en Inde, malgré les barrières tarifaires en vigueur.

Les clés de la réussite économique internationale des industries françaises du luxe se résument ainsi : des entreprises françaises comme LVMH, PPR, Hermès ou Chanel mais également des PME de taille modeste ont su tirer parti de leurs avantages comparatifs en termes de prestige, de savoir-faire et de qualité tout en élaborant une stratégie collective conquérante, en adéquation avec les réalités géoéconomiques d’aujourd’hui.

Chrystelle Baba

http:///www.cci-paris-idf.fr/

www.comitecolbert.com/

Dernière modification : 26/08/2013

Haut de page